fbpx

Découvrez les bienfaits de la plante chardon-Marie

Histoire et origines de la plante chardon-Marie

La plante chardon-Marie était utilisée ainsi par les Grecs qui l’utilisaient pour le traitement de problèmes de santé hépatiques ou liés à la bile. Ils buvaient ainsi le jus de la plante, souvent mélangé à du miel. Cela éliminait l’excès de bile.
A partir du moyen-âge, la plante était utilisée pour d’autres cas que les situations précédentes : la plante réduisait le sentiment de mélancolie. Néanmoins, son utilisation principale était de réduire les maladies impactant le foie ou la bile.
Depuis son utilisation a été élargie : aussi bien pour l’alimentation (on la cuisine, après avoir retiré ses épines).
Le chardon-Marie stimule le foie et améliore la circulation de bile. On l’utilise également pour le traitement de varices, les troubles menstruels (en cas de règles abondantes), les problèmes de rein ou de vésicule biliaire.

Le nom scientifique est silybum marianum, car le principe actif principal est la silymarine.

La plante, dont la photo est présentée en début d’article, est une plante assez grande, avec des feuilles vertes. Le bord des feuilles contient des pointes épineuses.  La légende a donné le nom à ce chardon de chardon Marie car la Vierge Marie aurait caché Jésus sous un bosquet de chardons, lors d’un voyage en Egypte. Les feuilles de cette plante donnent l’impression qu’elle est maculée de lait : la légende précise que la Vierge aurait donné le sein à Jésus ce qui explique que des gouttes une fois tombée sur les feuilles, lui aurait donné cette spécificité par rapport aux autres chardons.

Bienfaits du Chardon Marie

Le chardon-Marie est utilisé donc principalement pour les maladies du foie ou de bile. Il est également connu contre des maladies digestives, l’OMS lui reconnait un usage contre la dyspepsie (ensemble des symptômes, troubles et douleurs dont l’origine se situerait au niveau de l’estomac et des organes proches).
Le Chardon-Marie contient de la silymarine, qui est une substance hépatoprotectrice puissante. Aussi bien utilisée en prévention qu’en traitement de troubles liés au foie (ainsi utilisé pour les calculs biliaires, les cirrhoses, les hépatites, la jaunisse). Ses vertus sont réellement puissantes puisqu’elles peuvent même régénérer des tissus du foie abîmés, et protéger des toxines le foie.

La plante est également reconnue comme un antioxydant. La plante contient des flavonoïdes, connus comme étant d’important antioxydant.

Le foie est essentiel dans la santé humaine, et on sait par exemple que le foie subit des lésions lors de consommations d’alcool importantes. Le glutathion (GSH) qui lors d’une consommation excessive d’alcool s’épuise. L’antioxydant de la silymarine réduit l’épuisement du GSH dans cette situation et détoxifie le foie. Le chardon limite ainsi l’apparition des lésions hépatiques. Dans ces cas précis, la silymarine va ralentir la progression de la cirrhose. Le traitement n’est pas miraculeux il faut l’inscrire dans une certaine durée, pour cela demandez conseil à un professionnel de santé, comme un pharmacien spécialisé en phytothérapie.

Depuis quelques années, des études complémentaires et des essais préliminaires avancent que la silymarine, contenue dans le chardon-Marie pourrait lutter contre certains types de cancers ou l’arthrose. D’autres études n’ont pas montré de différences significatives sur ces pathologies.
Néanmoins le pouvoir guérisseur du Chardon-Marie est constaté pour les maladies du foie.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les études, les bienfaits et les pathologies associées au chardon, consulez le site chardon marie.

Son mode d’utilisation

Globalement la plante s’utilise soit : dans des décoctions, des infusions, des huiles, des extraits, en capsule, des gélules ou des teintures.
Comme précisé dans la partie bienfaits, le chardon-Marie est utilisé pour différents problèmes de santé. Principalement les problèmes de bile ou de foie, mais également dans d’autres situations.
Selon les maladies, l’usage peut être interne ou externe. Soit donc en ingérant donc le fruit séché (akène), soit en l’appliquant localement pour un usage externe.
Les graines séchées peuvent ainsi être utilisées dans des décoctions ou en teinture. Pour lé décoction, il faut donc utiliser environ 3 grammes de graines insérée dans un peu plus de 100 ml d’eau). La préparation doit être bue environ une demie heure avant le repas, 2 à 3 fois par jour. Pour la teinture, il faut appliquer 1 ml localement avant le repas.
Il existe aussi des extraits normalisés contenant près de 80 % du principe actif du Chardon-Marie –la silymarine).
Le chardon n’est pas à utiliser pour les femmes enceintes ou les femmes allaitant. Il est déconseillé également aux personnes allergiques de l’utiliser.
Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Les pharmaciens spécialisés en phytothérapie pourront vous conseiller efficacement sur l’utilisation de cette plante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X
Add to cart