fbpx

Vitamine D : Fonction, besoins, sources et risques de carences

Les vitamines sont essentielles à notre organisme et notre santé. Notre corps ne sait pas les fabriquer tout seul et elles proviennent de notre alimentation, qui doit donc être équilibrée et variée.
Focus sur une vitamine un peu particulière : la Vitamine D.

A quoi sert la vitamine D ?

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la bonne santé des os et des dents ! Elle permet de régulariser le taux de calcium sanguin en améliorant l’absorption intestinale du minéral, tout en minimisant son élimination par l’urine. Elle mobilise le calcium osseux, favorise la consolidation des os et la bonne minéralisation des dents, selon les besoins de l’organisme.
La vitamine D est beaucoup étudiée. Elle pourrait réduire le risque de certains types de cancers comme par exemple le cancer colorectal ou le cancer du sein. Elle est aussi étudiée pour une éventuelle utilisation préventive des maladies.

La vitamine D participe à la bonne santé des individus ! Elle permet d’améliorer la force musculaire, de renforcer le système immunitaire, d’éviter les inflammations. Elle maintient un taux sanguin adéquat de calcium et de phosphate (très important pour la formation, la composition, la croissance mais aussi la réparation des os).

Qu’est-ce que c’est ?

La vitamine D est un ensemble de substances liposolubles (solubles dans les graisses). Elle est aussi considérée comme une pro-hormone liposoluble. Il en existe deux types nécessaires à l’être humain :

  • la vitamine D2 ou l’ergocalciférol : L’ergocalciférol est présent dans l’alimentation. La vitamine est synthétisée naturellement par les plantes. Il s’agit de la forme végétale de la vitamine.
  • la vitamine D3 ou le cholécalciférol : le cholécalciférol est produit par la peau sous l’action des rayons ultraviolets. La vitamine est synthétisée par l’organisme quand la peau est exposée aux rayonnements UV (particulièrement les rayons UVB). C’est pour cela que l’on appelle la vitamine D, la vitamine « Soleil ». Il s’agit de la forme animale de la vitamine

Comment ça marche ?

Donc la vitamine D est à la fois apportée par l’alimentation et synthétisée par l’organisme au niveau de la peau sous l’action des rayons du soleil.
Sous l’effet des rayons UV du soleil, le corps produit le cholécalciférol (vitamine D3). Ce dernier passe ensuite par le foie, puis par le rein et enfin est transformé en calcitriol. Le calcitriol est la forme hormonale mais aussi la forme active de la vitamine (c’est pour cela que la vitamine D est aussi considérée comme une hormone !). Il contrôle de nombreux gênes permettant de réguler la prolifération et différenciation cellulaires, ainsi que la sécrétion d’insuline.

La vitamine D peut s’accumuler dans les graisses et le foie, elle se met « en réserve ». En fonction des besoins de l’organisme, elle est ensuite métabolisée et remise en circulation.

D’où viennent les carences en vitamine D ?

Un individu peut présenter des carences en vitamine D dans plusieurs cas de figures :

  • S’il suit trop scrupuleusement les conseils relatifs au cancer de la peau, en évitant complètement le soleil, en utilisant tout le temps de la crème solaire, entraînant alors une trop faible exposition au soleil,
  • S’il a une maladie causant des troubles d’absorption intestinale comme la mucoviscidose ou la maladie cœliaque par exemple,
  • S’il ne consomme ni viande, ni poisson, ni œufs, ni produits laitiers car ils sont faibles en apport de vitamine D,

Mais aussi…

  • En vieillissant, le corps absorbe et synthétise moins bien la vitamine D,
  • Les enfants alimentés exclusivement au lait maternel,
  • Chez les individus en obésité.

Le rachitisme
Le rachitisme touche les enfants présentant des carences en vitamine D. C’est pour cela que la vitamine D est aussi appelée vitamine antirachitique. Cette maladie entraîne des retards de développement chez l’enfant, aussi bien moteurs que de croissance. L’enfant aura une mauvaise constitution osseuse, présentera des troubles du sommeil. La fontanelle se ferme et se soude difficilement.
Chez l’adulte, on parlera d’ostéomalacie. Il s’agit d’une déminéralisation osseuse. Le malade aura des sensations de brûlures dans la bouche et la gorge, des diarrhées mais il présentera aussi une certaine nervosité.

Où la trouve-t-on ?

La vitamine D est apportée par l’alimentation mais également synthétisée par l’organisme au niveau de la peau sous l’action des rayons du soleil.
Certains aliments sont plus riches en vitamine D que d’autres. Par exemple : la fameuse huile de foie de morue, le saumon (grillé, poché ou en conserve), le thon rouge grillé, le hareng mariné, la truite grillée, etc.
Il existe aussi des compléments alimentaires à base de vitamine D. Ils se présentent sous forme huileuse ou en gélules.

Quand on est en bonne santé, manger diversifié et équilibré suffit pour ne pas avoir besoin de recourir à une supplémentation en vitamine D, sauf dans des situations particulières. Par exemple, une supplémentation peut être prescrite pour les femmes enceintes, pour les personnes souffrant d’infections respiratoires à répétition, pour les personnes souffrant d’ostéoporose…

Et si on en prend trop ?

Si on supplémente trop la vitamine D, cela peut causer divers troubles comme des maux de tête, des nausées, des vomissements, une fatigue intense, une perte de poids… Mais lors d’un excès de vitamine D, cela entraîne aussi un excès de calcium dans le sang (on appelle cela l’hypercalcémie), dans les urines (l’hypercalciurie) et cela favorise les calculs rénaux qui sont à base de d’oxalates de calcium.

La Vitamine D contre la Covid-19 : bon ou mauvais ?

Depuis plusieurs mois, les effets de la vitamine D sont avancés comme permettant à notre organisme de lutter plus efficacement contre le virus de la Covid-19. Mais est-ce vraiment efficace ?

Dans un communiqué, l’Académie Nationale de Médecine rappelle que cette vitamine est essentielle à notre organisme. Elle explique également que sa prescription peut être recommandée, notamment chez les personnes de plus de 60 ans, afin de renforcer le système de défense de l’organisme. En effet, si la vitamine D n’a pas d’effet direct pour soigner la Covid-19, elle peut aider l’organisme à se battre plus efficacement contre. Par exemple, des individus très régulièrement exposés à la vitamine D auraient moins de chances de développer des formes graves de la maladie.

Pour savoir si une supplémentation de vitamine D pourrait vous être bénéfique, demandez conseil à votre médecin. Il pourra alors vous prescrire la prise de vitamine D pendant une période donnée, et vous indiquer la posologie à suivre pour être efficace en évitant tout surdosage.

Un peu d’Histoire…
Au XIXème siècle, durant la Révolution Industrielle, la ville de Londres connaît une importante épidémie de rachitisme.
En 1918, il est démontré que la maladie est due à une carence nutritionnelle. Quelques années plus tard, dans les années 20, l’huile de foie de morue est utilisée pour contrer le rachitisme.
En 1922, le calciférol (la vitamine D) est isolé.
En 1924, deux chercheurs de deux universités américaines découvrent, en même temps, que la lumière du soleil est source de vitamine D expliquant alors l’épidémie de rachitisme de Londres : le smog dense au-dessus de la ville, dû à la Révolution Industrielle, privait les londoniens des UV du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X
Add to cart